De 1944 à 1967

1944

Janvier Exposition personnelle à la galerie Dietrich à Bruxelles, présentant pour la première fois le travail " impressionniste " de Magritte.
Marc Eemans, artiste lié au surréalisme lors de sa création, mais devenu un allié des nazis face à l'" art dégénéré ", critique défavorablement l'exposition dans la presse.
Le poète liégeois Jacques Wergifosse (1928) rend visite à Magritte.
Il restera un ami et un disciple pendant de nombreuses années.

1945

Magritte réalise des dessins à l'encre et à la plume pour illustrer
Les Chants de Maldoror de Lautréamont (cat. A67). La même année,
il fait des dessins similaires pour un volume de poèmes d'Eluard
Les Nécessités de la vie et les conséquences des rêves précédés d'exemples
(cat. A66).
L'édition du journal Le Drapeau rouge du mois de septembre annonce l'adhésion de Magritte au Parti Communiste.
Décembre Une importante exposition surréaliste présente principalement des artistes belges à la galerie des Editions de la Boétie à Bruxelles (cat. A197). La présence massive de I'œuvre de Magritte et sa contribution à la réalisation de cette exposition reflètent bien sa position de chef de file du surréalisme en Belgique.

1946

Printemps Magritte édite avec Nougé et Mariën des tracts anonymes subversifs et scatologiques: - L'Imbécile -, " L'Emmerdeur " et " L'Enculeur " (cat. A15o, 153, 154). Ils sont en grande partie saisis par les services postaux.
Il se lance dans un laborieux travail d'édition avec, notamment, un volume de poèmes de Jacques Wergifosse, des textes polémiques de Nougé et de Mariën, l'anonyme Dix tableaux de Magritte précédés de descriptions et une enquête sur le goût dans Le Savoir vivre (Cat. AI 12).
Juin Il renoue des contacts avec Breton et Picabia lors de sa première visite d'après-guerre à Paris.
Dans le texte " Le Surréalisme en plein soleil ", il décrit une conception plus optimiste du surréalisme futur, dont la clé serait le mot " plaisir ".
Novembre Nouvelle exposition personnelle à la galerie Dietrich à Bruxelles; dans son introduction au catalogue, Nougé défend " le surréalisme ensoleillé ".

1947

Janvier Une exposition personnelle organisée par la Société royale des Beaux-Arts à Verviers présente en majeure partie des oeuvres de la période " impressionniste ".
Avril La première exposition personnelle organisée par lolas se tient à la Hugo Gallery de New York.
Mai A Bruxelles, la galerie Lou Cosyn présente une exposition de gouaches sur le thème de " Shéhérazade " ainsi que quelques toiles "impressionnistes".
Juillet A l'occasion de l'exposition internationale du surréalisme organisée à la galerie Maeght à Paris, Breton condamne ouvertement la conception de Magritte et du " Surréalisme en plein soleil ". Magritte est excommunié.
La monographie de Louis Scutenaire, achevée dès 1942, est publiée à Bruxelles.
Octobre Magritte participe à une exposition internationale organisée par l'Amicale des Artistes communistes de Belgique.

1948

Janvier L'exposition à la galerie Dietrich de Bruxelles reflète son abandon du style " impressionniste ".
Mai Une nouvelle exposition personnelle est organisée à la Hugo Gallery de lolas, à New York (cat. A192).
Première exposition personnelle à Paris à la galerie du Faubourg.
Il y montre des peintures et des gouaches récentes dans une manière totalement nouvelle - son style "vache" en réaction au terme "fauve ". Le texte de Scutenaire pour le catalogue, "Les Pieds dans le plat", est écrit dans un style argotique assorti (cat. A193).

1949

Février Une exposition personnelle est organisée à la galerie Lou Cosyn à Bruxelles.

1950

Jean et Dominique de Menil achètent une oeuvre de Magritte chez lolas pour l'offrir au Museum of Modern Art de New York (cat. t86).

1951

Mars Une exposition de quelque quarante oeuvres s'ouvre à la galerie lolas à New York. A Bruxelles, les galeries Dietrich et Lou Cosyn présentent des travaux récents.

1952

Août La première rétrospective d'après-guerre est organisée au casino de Knokke. En octobre, Magritte fonde La Carte d'après nature, une revue qui paraîtra irrégulièrement jusqu'en avril 1956, généralement sous le format carte postale (cat. A116-127).
Il rompt son amitié avec Nougé.

1953

Janvier Première exposition en Italie à la Galleria dell'Obelisco à Rome. Giorgio De Chirico compte parmi les visiteurs.
Avril Sur présentation d'esquisses à la gouache, Gustave Nellens confirme à Magritte la commande d'une décoration murale destinée à la salle du Lustre pour le casino de Knokke. Ce projet qu'il nomme Le Domaine enchanté (CR 791-792) consiste en huit toiles faites à l'échelle qui seront exécutées par une équipe de peintres décorateurs. Magritte supervise les travaux.

1954

Mars Une exposition de calligrammes ou de peintures à mots est organisée à la Sidney Janis Gallery de New York sous le titre Word vs Image. Grâce à cette initiative de Mesens, les critiques et le public américains découvrent un des aspects importants de I'œuvre de Magritte. Dans les décennies qui vont suivre, des artistes tels que Robert Rauschenberg, Jasper Johns, Roy Lichtenstein et Andy Warhol achètent de telles oeuvres de Magritte.
Avril Marcel Mariën fonde la revue Les Lèvres nues, ce qui accélère la fin de son amitié avec Magritte.
Mai Le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles organise la première rétrospective importante de son oeuvre. Magritte écrit deux textes importants dans le catalogue.
Les Magritte déménagent dans un rez-de-chaussée au 2o7 du boulevard Lambermont à Schaerbeek.
Juin Une sélection rétrospective de vingt-quatre oeuvres est présentée au Pavillon belge à la Biennale de Venise, dont le thème central est le surréalisme.

1955

Décembre Exposition à la galerie Cahiers d'Art à Paris.
Après la mort de leur chien, les Magritte déménagent au 404 du boulevard Lambermont à Schaerbeek.

1956

A l'occasion du xxxe salon du Cercle artistique et littéraire de Charleroi, une exposition rétrospective de Magritte est présentée.
Elle contient plus de cent oeuvres provenant de collections belges.
Mars Il obtient la commande d'une peinture murale pour la salle des Congrès du nouveau Palais des Beaux-Arts de Charleroi. Le projet sera réalisé en mars-avril 1957.
Octobre Magritte achète une caméra et réalise des courts métrages - des films surréalistes " maison " - dans lesquels il se met en scène ainsi que Georgette, Louis Scutenaire, Irène Hamoir, Paul Colinet et d'autres amis (cat. 356). La majeure partie de ces films sont en noir et blanc, seuls les derniers sont en couleurs.
Il signe avec Iolas un contrat d'exclusivité pour l'année suivante.

1957

Magritte est élu à la Libre Académie de Belgique en remplacement de Pierre Bourgeois qui s'était retiré.
25 mars Ouverture d'une exposition personnelle à la lolas Gallery à New York, où il n'avait plus été montré depuis quatre ans.
Magritte rencontre Harry Torczyner qui deviendra non seulement son ami et son conseiller juridique, mais également un collectionneur de son oeuvre et l'auteur d'une monographie à son sujet.
Maurice Rapin et Mirabelle Dors publient sous le label La Tendance Populaire Surréaliste (Tps) le premier d'une série de tracts, " René Magritte donne une place au soleil ". Ces tracts contiennent des extraits de lettres que Magritte leur avait adressées (cat. A157-A161).
Le couple Magritte déménage pour la dernière fois et s'installe à Schaerbeek au 97 rue des Mimosas.

1958

Début de l'amitié et d'une longue correspondance avec André Bosmans.

1959

Mars Deux expositions sont organisées parallèlement par lolas à New York, l'une dans sa galerie, l'autre à la Bodley Gallery. Marcel Duchamp écrit une courte introduction pour le carton d'invitation - "Des Magritte en cher, en hausse, en noir et en couleurs [sic]". Magritte réduit considérablement sa production et s'en explique auprès d'lolas.
Avril-Mai Une exposition rétrospective qui rassemble des oeuvres issues de collections belges est organisée au Musée d'Ixelles.
Luc de Heusch réalise le film Magritte ou La Leçon des Choses. Poèmes 1923-1958 de E.L.T. Mesens est publié à Paris avec des dessins de Magritte.

1960

Magritte reçoit des mains du ministre de l'instruction publique le Prix du couronnement de carrière pour la peinture.
lolas organise une exposition à la galerie Rive Droite à Paris.
Une jeune artiste et critique d'art, Suzi Gablik, séjourne pendant huit mois chez les Magritte. Elle prépare une étude sur le peintre qui sera publiée à Londres en 197o (l'édition française date de 1978). André Bosmans organise, avec les membres du groupe Temps mêlés de Verviers, une rétrospective au Musée des Beaux-Arts de Liège.
De décembre 196o à mars 1961, une rétrospective est organisée à Dallas et à Houston.

1961

Fin Mai - Début Juin Parution du premier numéro de Rhétorique, résultat d'une étroite collaboration entre Bosmans et Magritte.
La publication contient des textes de Scutenaire, Achille Chavée, Paul Colinet et Geert Van Bruaene.
ÉTÉ Magritte réalise une peinture murale pour le nouveau Palais des Congrès à Bruxelles.
Dans le courant de la dernière semaine du mois de septembre, deux expositions personnelles s'ouvrent à Londres. La première, à la Grosvenor Gallery, est organisée par E. L. T. Mesens, l'autre se tient à l'Obelisk Gallery (cat. A137) et Breton écrit un texte pour le catalogue. Celui-ci est considéré comme le plus substantiel que Breton ait écrit sur Magritte.

1962

Iolas organise une exposition dans sa galerie new-yorkaise et prête de nombreuses oeuvres pour d'autres expositions. Magritte ne lui a cependant vendu qu'une petite partie de sa nouvelle production.
Une importante rétrospective ouvre ses portes à Knokke le 3o juin. Marcel Mariën distribue un prospectus de caractère satirique intitulé " Grande Baisse " (cat. A165), dans lequel il dénonce le fait que Magritte réalise, dans un esprit mercantile, plusieurs versions d'une même toile.
Sous le titre 7he Vision of René Magritte, une rétrospective est organisée par le Walker Art Center de Minneapolis.

1963

Juillet Magritte achète un terrain à Uccle (Bruxelles) et demande à l'architecte Raoul Brunswyck de dessiner les plans de sa future maison. Après six mois, Magritte abandonne ce projet pour des raisons financières.

1964

La majorité des oeuvres réalisées durant cette année sont des commandes de collectionneurs belges. lolas continue à promouvoir I'œuvre de Magritte en Europe et aux Etats-Unis.
Une importante exposition rétrospective est organisée à l'Arkansas Art Center à Little Rock.

1965

Magritte doit interrompre son travail pour des raisons de santé. Décembre Le Museum of Modern Art de New York (moma) lui consacre une importante rétrospective; les oeuvres proviennent de collections européennes et américaines. Cette exposition sera présentée en 1966 à Waltham, à Chicago, à Pasadena et à Berkeley.
Magritte et Georgette se rendent à New York pour l'ouverture de l'exposition au moma. Ils visitent et séjournent également à Houston. Parution de la monographie de Patrick Waldberg, avec une bibliographie d'André Blavier.

1966

Avril Georgette et René Magritte sont invités par l'ambassadeur d'Israël en Belgique à visiter son pays.

1967

Janvier Exposition personnelle à la galerie lolas à Paris.
Ce même mois, Magritte a l'idée, selon lolas, de faire réaliser des sculptures d'après ses œuvres. Il choisit huit sujets extraits de ses peintures et s'attache à la préparation des projets. Lors d'un voyage en Italie en compagnie de Georgette et des Scutenaire, il visite la fonderie Gibiesse à Vérone où les sculptures sont en cours d'exécution. Il corrige les cires et les signe. Les bronzes seront coulés après sa mort.
Une importante rétrospective s'ouvre au Museum Boijmans Van Beuningen à Rotterdam, elle sera présentée ensuite au Modema Museet de Stockholm.
15 Août Magritte meurt chez lui d'un cancer du pancréas. Il est enterré au cimetière de Schaerbeek.

- de 1898 à 1927 -             - De 1928 à 1943 -

© ADAGP Paris 2001. Design by Green Foot - Molos.
info@magrittefoundation.org