De 1898 à 1927

1898

21 Novembre Naissance de René-François-Ghislain Magitte à Lessines, dans le Hainaut. Sa mère, Régina Bertinchamps, travaille comme modiste jusqu'à son mariage. Léopold, son père, est marchand tailleur et homme d'affaires.

1900

Mai La famille s'installe à Gilly où naîtront les deux frères: Raymond en 1900 (décédé le 30 décembre 1970 à Wemmel) et Paul en 1902 (décédé le 15 octobre 1975 à Blankenberge).
1904 La famille déménage à Châtelet dans la maison anciennement habitée par le frère de Régina Magritte.

1910

Magritte commence à peindre et à dessiner à raison d'une fois par semaine dans une classe improvisée au-dessus d'un magasin de bonbons. Il suit les cours à l'Ecole moyenne.

1912

24 Février Suicide de sa mère qui se jette dans la Sambre. On la retrouve seulement le 12 mars avec la chemise rabattue sur la tête, ce qui amène certains critiques à considérer que Magritte se souvient de cet événement lorsqu'il introduit dans ses peintures des visages voilés. Les enfants sont dès lors confiés à des bonnes ou gouvernantes.

1915

La famille part pour Charleroi, où René suit les cours à l'Athénée.
A la foire, il rencontre sa future épouse Georgette Berger (née le 22 février 1901, décédée le 26 février 1986 à Schaerbeek, Bruxelles).

1914

20 Août Les Allemands violent le territoire belge et occupent Bruxelles. La famille retourne dans la maison de Châtelet.

1915

Novembre Magritte s'installe à Bruxelles, au 122A rue du Midi et réalise ses premières oeuvres de facture impressionniste.

1916

Il montre deux dessins et deux toiles dans une exposition à Châtelet.
Octobre Il entame des études à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles où il suit les cours dans l'atelier d'Emile Vandamme-Sylva, de Gisbert Combaz et de Constant Montald. Le cours de littérature est donné par l'écrivain Georges Eekhoud.
Décembre La famille s'installe à Bruxelles. Dans un premier temps elle rejoint René dans la maison qu'il habitait depuis le mois d'octobre, au 21 place Rouppe. Les autres occupants de cette maison sont des artistes et des professeurs. Peu après, la famille déménagera au 3 rue des Foulons, également située à deux pas de l'Académie.

1917

Avril Toute la famille retourne à Châtelet pour revenir à Bruxelles en automne. Ils s'installent alors au 43, rue François-Joseph Navez à Schaerbeek.

1918

La première affiche d'après un projet de Magritte est publiée, il s'agit d'une publicité pour le pot-au-feu Derbaix (cat. 436).

1919

Magritte participe au premier numéro de la revue Au volant, édité en avril par Victor et Pierre Bourgeois; les trois numéros suivants paraissent dans le courant de cette même année. Des dessins de Magritte figurent dans chaque numéro.
Jusque dans la première moitié de 1920, il partage avec Pierre Flouquel un atelier situé rue des Alexiens à Bruxelles.
Décembre Victor Bourgeois et Aimé Declercq ouvrent le Centre d'Art au 6, rue Coudenberg. Des projets d'affiches de Magritte seront exposés dans une section spéciale lors de l'exposition inaugurale.

1920

Janvier Flouquet et Magritte exposent ensemble au Centre d'Art: ils y présentent des peintures et des projets d'affiches.
Magritte retrouve par hasard Georgette qui travaille avec sa soeur aînée Léontine à la Coopérative Artistique à Bruxelles. Il rencontre E. L. T. Mesens (1903-1971) qui devient le professeur de piano de Paul Magritte. Ensemble, ils écriront aux futuristes italiens et s'intéresseront plus tard à l'activité dada, sous l'influence d'Erik Satie et de Tristan Tzara que Mesens rencontre en 1921.
Magritte peint un des quatre portraits de Georges Eekhoud, qui sera présenté à ce dernier au Théâtre Lyrique à Schaerbeek le 27 mars lors d'une soirée organisée en son honneur par un comité dont Magritte est également membre.
Il réalise des projets de couverture pour le mensuel Voilà que les frères Bourgeois espèrent publier en juin mais qui ne sortira jamais.
Novembre La famille déménage et s'installe au 16 avenue du Boulevard à Saint-Josse, Bruxelles.
Magritte accomplit son service militaire de décembre 1920 à septembre 1921 au camp de Beverlo près de Bourg-Léopold.
Pendant une brève période, il est muté à Bruxelles ce qui lui permet de poursuivre ses études à l'Académie des Beaux-Arts. Plus tard,
il sera affecté près d'Aix-la-Chapelle en Allemagne.
Cinq de ses peintures sont présentées dans une exposition internationale à Genève.

1921

Il est engagé comme dessinateur à l'usine de papier peint Peters-Lacroix à Haren.

1922

Magritte rencontre l'écrivain Marcel Lecomte (1900-1966), dont le premier livre Démonstrations est publié à Anvers aux Editions Ça Ira. Lecomte sera intimement associé au mouvement surréaliste.

28 Juin Il épouse Georgette Berger à Saint-Josse, Bruxelles. Le jeune couple s'installe à Laeken, au 7 rue Ledeganck. Magritte fait fabriquer le mobilier de leur appartement d'après ses propres dessins.
En collaboration avec Victor Servranckx, il écrit " L'Art pur. Défense de l'esthétique ", texte influencé par les théories puristes de Le Corbusier et Ozenfant et les théories cubistes de Pierre Reverdy. Les oeuvres qu'il réalise ont une parenté avec celles de Delaunay, de Léger et avec le purisme.

1923

Magritte participe à plusieurs expositions en Belgique et à l'étranger.
Il est profondément impressionné par l'oeuvre de Giorgio De Chirico Le Chant d'amour, qu'il découvre probablement dans la revue Les Feuilles libres. Ce n'est cependant qu'à partir de 1925 qu'il commence à peindre dans un style qui reflète cette découverte.
Il rencontre Camille Goemans (1900-1960), un des premiers écrivains bruxellois à s'être engagé dans le mouvement surréaliste.

1924

Il quitte l'usine de papier peint Peters-Lacroix, et essaie de gagner sa vie " en faisant des travaux imbéciles : affiches et dessins publicitaires ", comme il l'écrit dans son autobiographie. Il réalise les premiers dessins publicitaires pour Norine (cat. 241-254), la plus importante maison de couture de Bruxelles.
Avril Magritte reçoit du gouvernement belge une prime de cinq cents francs. Cette somme dérisoire n'est pas suffisante pour lui permettre de se consacrer uniquement à la peinture. Il réalise peu d'oeuvres cette année-là.
Grâce à E. L. T. Mesens, il est invité à participer à la revue de Francis Picabia 391 et est activement impliqué dans les activités du mouvement dadaïste. Il réalise en compagnie de Mesens, Lecomte et Goemans un prospectus pour la revue dada Période (cat. A134).
Magritte et Mesens finissent ce projet seuls, les autres participeront avec Paul Nougé (1895-1967) à la publication de Correspondance
(cat. A136), qui attire l'attention des surréalistes parisiens.
Nougé, qui deviendra l'ami et le mentor de Magritte, domine dès lors le surréalisme en Belgique.
Magritte vend sa première toile, le portrait de la chanteuse Evelyne Brélia (cR 61).

1925

Il collabore avec Mesens à la revue dadaïste OEsophage (Cat. A80) dont l'unique numéro paraît en mars.
Norine blues, une chanson composée par Paul Magritte avec des textes de René et Georgette Magritte (sous le pseudonyme René Georges), sera interprétée lors d'un défilé de mode présenté par Norine à Ostende. La couverture de la partition est réalisée par Magritte (cat. 393). Influencé en particulier par Max Ernst et Giorgio De Chirico, il peint ses premières toiles surréalistes. L'influence de Max Ernst le conduit vers la fin de l'année à travailler à des papiers collés.

1926

Janvier Il signe un contrat de quatre ans avec P.-G. Van Hecke et la nouvelle galerie Le Centaure. Pendant cette période, il réalisera
28o peintures à l'huile (presque le quart de son oeuvre peint).
Février Les Magritte s'installent dans un appartement au 113 rue Steyls à Laeken.
Publication de la satire de Paul Van Ostaiien Het bordeel van Ika Loch avec une couverture de Magritte (cat. A56).
Il collabore aux trois numéros de la revue Marie (cat. A81-83) dirigée par Mesens. Pour le deuxième numéro, un dessin de Magritte représente le personnage de Fantômas, qui reviendra plus tard dans diverses oeuvres.
Mai Il dessine des projets publieiwres, entre autres pour le fourreur Samuel dont il illustre les catalogues de vente en 1926 et 1927;
les textes sont écrits par Goemans.
La galerie Le Centaure s'installe à l'avenue Louise en octobre et fusionne avec la galerie de Blanche Charlet. La nouvelle galerie reprend dès lors une partie du contrat de Van Hecke relatif à l'exposition de I'oeuvre de Magritte.
Octobre-Novembre Naissance du groupe surréaliste belge avec Magritte, Mesens, Nougé, Goemans et le compositeur André Souris comme noyau central. Ils publient trois textes.

1927

Mars Première exposition personnelle à la galerie Le Centaure à Bruxelles. Le catalogue répertorie soixante et une oeuvres - quarante-neuf huiles et douze papiers collés (cat. A175) - et comprend des textes de Van Hecke et Nougé. La réaction de la presse est majoritairement hostile.
Magritte rencontre Louis Scutenaire (1905-1987); une amitié profonde va les unir pendant quarante ans.
Juillet-Août Pendant l'été, il réalise des papiers collés qui illustrent le deuxième volume du catalogue Samuel. Les textes sont de Nougé.
Septembre Mi-septembre, les Magritte s'installent au Perreux-sur-Marne dans la banlieue parisienne. lis y demeurent trois ans et participent aux activités du groupe surréaliste parisien. A Paris, ils fréquentent Goemans ainsi qu'Eluard, Breton, Miró, Arp et, plus tard, Dalí.

- De 1928 à 1943 -         - De 1944 à 1967 -

© ADAGP Paris 2001. Design by Green Foot - Molos.
info@magrittefoundation.org